AccueilUNE CABANE EN OSIER VIVANT AU BORD DU RHONE

UNE CABANE EN OSIER VIVANT AU BORD DU RHONE

Samedi 3 février, à l’occasion de la Journée Mondiale des Zones Humides et dans le programme des animations grand public du SMIRIL, Sylvie Begot, vannière, proposait la construction d’une cabane en osier vivant. Quatre participants bravaient le froid et les premières giboulées de l’année. Après une brève présentation du métier et des techniques de vannerie, Sylvie mettait son petit monde à l’ouvrage. La première étape consiste à affouiller, autrement dire établir les fondations de la cabane. Seul hic, les galets en bords du Rhône nous ont donné du fil à retordre ! Ensuite, les brins d’osier ont été plantées deux par deux tous les 10 cm, puis tressés et noués. Au sol, de plus petits brins ont été vannés : les adolescents écoutaient avec attention les conseils de Sylvie Begot et procédaient avec méthode. La vannerie est un art ! Enfin, les galets extraits lors du traçage de la cabane ont été déposés en cercle autour de l’œuvre. La cabane devrait se végétaliser au printemps venu, et les feuilles construire le mur et le toit ! Nous espérons pouvoir avoir la chance d’observer la transformation naturelle de la cabane et invitons les Grignerots et autres riverains du Rhône à venir observer la mutation végétale de la cabane situé au niveau du bonhomme de crue, à quelques centaines de mètres sur les sentiers du bord du Rhône en partant de la base nature des îles et lônes du Rhône.

cabane vannerie bord du rhone

La cabane nue en hiver deviendra verte et feuillue au printemps