AccueilSORTIE CUISINE SAUVAGE

SORTIE CUISINE SAUVAGE

Samedi matin, une quinzaine de personnes ont participé à l’animation Cuisine Sauvage animé par Marie Devèze, du MNLE (Mouvement National de Lutte pour l’Environnement). Après une présentation du site par Marion Poncet, secrétaire au SMIRIL, Marie Devèze montrait déjà les plantes comestibles des abords du parking de la base nature, à Grigny : Sauge, Valériane et Achillée. Plus loin, en lisière de forêt, la récolte put commencer avec la cueillette de la Pariétaire et de la Renouée du japon. Encore plus loin, les fleurs du Lierre terrestre était récupérées dans une enveloppe. Sur le chemin du retour, Marie montrait encore quelques plantes comestibles comme le Houblon ou la Benoîte et les participants cueillaient de l’Alliaire et de l’Ortie. De retour à la base nature, les cueilleurs s’attaquaient au Pissenlit, mais seulement au capitule ! Les sacs bien remplis, la petite équipe se mettait au travail : les uns à l’équeutage des capitules de Pissenlit, d’autres aux lavages des feuilles d’Ortie et de Pariétaire et d’autres encore à la préparation des plats (quiches, etc…). Les fleurs de Lierre terrestre ont été mélangées à du fromage de chèvre et ont servi à la confection de palmiers apéritifs. Les cannellonis de renouée du japon ont été appréciés malgré le statut invasif de la plante et son abondance sur le territoire. La salade d’entrée a été agrémentée par des hachis de feuilles d’Alliaire. Puis deux quiches ont été préparées, l’une à base de Pariétaire et l’autre à base d’Ortie, un délice. Enfin, un dessert de luxe confectionné la veille par Marie Deveze a été savouré par la petite équipe : un pana cota aux racines de Benoite. Pendant ce temps-là, les fleurs de pissenlit étaient ajoutées à du sucre, des oranges et du citron dans de l’eau. Ce mélange correspond tout simplement à la préparation de la confiture de pissenlit ! Le temps de cuisson étant trop long, les participants ne sont pas repartis avec un échantillon, mais Marie, leur a fort sympathiquement fait la promesse de les faire chez elle et de leur reposer au SMIRIL !
Cette excursion nature a été une réussite et chaque participant était enchanté de ces découvertes... et impressionné du nombre de plantes comestibles ! Attention toutefois à ne pas les confondre, les ressemblances sont parfois trompeuses et Marie Devèze insiste sur le fait qu’il ne faut consommer que les plantes que l’on a précisément identifiées !

cuisine sauvage 1

Marie nous présente la Benoite dont les racines ont un goût puissant de clou de girofle

cuisine sauvage 2

Les enfants ont également participé : ici confection des roulés de fromage de chèvre aux fleurs de lierre terrestre

cuisine sauvage 3

Un moment convivial où les cueilleurs se transforment en convives

Publié le 12/04/2017