AccueilNature et biodiversitéLa biodiversité

 
La biodiversité

La biodiversité est la diversité naturelle des organismes vivants. Elle s'apprécie en considérant la diversité des écosystèmes, des espèces animal et végétal de toutes ces formes, des populations dans l'espace et dans le temps, ainsi que l'organisation et la répartition des écosystèmes aux échelles biogéographiques.

Avant 1990, le mot biodiversité n’existait pas dans la langue courante et l’on parlait alors de Nature. Aujourd’hui, faute d’un manque clair de définition commune, et de fait d’une confusion largement entretenue par certains lobbies, groupe de pression ou intérêt particulier, ce terme à des définitions variables en fonction des interlocuteurs…

vue du Rhône

Dans tout le contenu du site internet, comme c’est d’usage quotidiennement au SMIRIL, le terme biodiversité s’entend pour la diversité biologique de l’Espace Nature des Iles et Lônes du Rhône. C’est à dire les espèces qui composent et/ou vivent dans ces milieux naturel.

Son érosion exponentielle, constatée depuis les années 1960 est apparue comme une contrainte au développement de l’humanité.

En 1992, au sommet de la Terre de Rio, sous l’égide de l’ONU, tous les pays ont décidé de faire une priorité de la protection et restauration de la diversité du vivant, considérée comme une ressource vitale du développement durable.      
En 2001, le sommet Européen de Göteborg s’est fixé (pour l’Europe) un objectif plus strict : arrêter le déclin de la biodiversité en Europe d’ici 2010 (année mondiale de la biodiversité pour l’ONU). Constatant cet échec cuisant la conférence de Nagoya (Japon 2010) fixe ce même objectif pour 2020…

Parallèlement :

Déjà, dés la fin des années 1980, les fondateurs du SMIRIL souhaitaient protéger le paysage des Iles et Lônes du Rhône contre les projets d’urbanisation et retrouver un Rhône vif et courant. Un biotope majeur pour de nombreuses espèces.
En 1995, le SMIRIL est créé pour réhabiliter le Rhône entre le barrage de Pierre Bénite et la pointe sud de l’Ile de la Table Ronde, dénaturée depuis plusieurs décennies. Ce projet est alors une première Européenne qui sera un exemple pour de nombreux autres projets sur le Rhône. 
Avant même que les travaux commencent, des inventaires de la faune, de la flore et des biotopes sont réalisés. Ils serviront de base pour mesurer l’évolution de la biodiversité et orienter le plan de gestion.