La flore

La flore de l’Espace Nature des Iles et Lônes du Rhône 

La FRAPNA (Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture), a été la première à sensibiliser les élus des collectivités territoriales et les riverains de la richesse floristique de cet espace naturel.

L’Ophioglosse vulgaire ou fougère langue de serpent est certainement la plus remarquable d’entre elle tant par son histoire sur le site que par ses densités inégalées dans tout le sud-est de la France (4 000 pieds sur 4 ha répartis en quelques très belles stations).

Ophioglosse


Une dizaine d’espèces remarquables ont été cartographiées dés la fin des années 1990. En plus de l’Ophioglosse, les espèces comme le Jonc fleuri, l’Hydrocharis des grenouilles, la Petite naïade, le Rubanier émergé, le Pigamon jaune, l’Orme lisse et deux orchidées, l’Helléborine du castor et l’Hélléborine du Rhône sont inscrites comme espèces remarquables. Les suivis de ces espèces sont réalisés régulièrement.

Lamier pourpre

Les premiers inventaires de 1998 n’étaient pas exhaustifs. Ceux-ci ont été nettement améliorés grâce à une présence régulière des orchidophiles de Rhône-Alpes Orchidées ou de la Société Française d’Orchidophilie.   Sainfoin                                            

 

Les suivis des orchidées sur l’Espace Nature des Iles et Lônes du Rhône nous ont permis une meilleure connaissance de ces espèces, comme en témoigne le nombre de références bibliographiques.

Mais la flore ne se résume pas aux seules orchidées et à quelques espèces remarquables. En 2009, le SMIRIL a confié au CBNMC (Conservatoire Botanique National du Massif Central), une mission d’inventaire et de synthèse bibliographique. 

L’inventaire floristique réalisé par le CBNMC sur le territoire géré par le SMIRIL a permis de mettre en évidence l’intérêt floristique de ce complexe alluvial et ce à plusieurs titres :

  • avec plus de 575  espèces, la diversité floristique y est remarquable du point de vue du contexte géographique
  •  la présence de 18 espèces à statut et 26 espèces rares à très rares dans le Rhône souligne l’intérêt patrimonial de ce site et le place parmi les sites « prioritaires » de ce département
  •  Carex melanostachya, espèce rare et menacée à l’échelle nationale, est exceptionnelle au sud de la confluence de la Saône avec le Rhône
  • les populations d’Ophioglossum vulgatum sont exceptionnelles par l’importance de leurs effectifs
 Orpin

L’enjeu lié à la conservation des espèces est fort pour les 18 espèces à statut mais également pour 14 autres espèces jugées patrimoniales.
A peine l’inventaire rendu que déjà de nouvelles espèces sont inventoriées, comme l’Inula britanica repérée sur plusieurs stations, ou plus simplement le Colutea arborescens.

Plus de 600 espèces pourraient ainsi être inventoriées sur l’espace nature.